Magazine Le Mensuel

Nº 3080 du vendredi 4 août 2017

  • Accueil
  • Université
  • ULF de Technologie et de Sciences appliquées. Clémenceau, au cœur de la stratégie
Université

ULF de Technologie et de Sciences appliquées. Clémenceau, au cœur de la stratégie

L’université de Technologie et de Sciences appliquées libano-française (ULF) s’active pour la rentrée 2017-2018. De l’ouverture de son nouveau campus à Clémenceau au lancement de formations inédites, voici tout ce qu’il faut savoir.

Sa présence à Beyrouth depuis plus de deux ans a permis à l’ULF de renforcer sa présence sur la scène culturelle. Le pilier de sa stratégie éducative? La diffusion des savoirs. Pour cela, et dans le but de répondre aux besoins du grand public, l’ULF inaugure, à la rentrée, son campus de Clémenceau. Les domaines des affaires, de la finance et du secteur hospitalier y seront à la portée des étudiants. En proposant des formations telles que l’ACOBA (Action commerciale banque assurance), la GEA (Gestion des entreprises et des administrations) et l’IG (Informatique de gestion), l’ULF offre à ses futurs étudiants des débouchés certains et de proximité.

Débouchés et doubles diplômes
Parallèlement à l’ouverture de ce site central, l’ULF lance de nouvelles formations en ressources humaines et en marketing. La Faculté des Arts (assurant 3 spécialités en design), voit également le jour. Résolument ancrée dans le marché du travail local et régional, ces formations pavent la voie à de solides perspectives de poursuite des études en France. L’ULF s’est dotée, à travers les divers développements qu’elle a initiés, de solides partenariats français qui débouchent sur des doubles diplômes. Citons à titre d’exemple, la troisième année de Licence marketing, les deux formations à distance (FOAD), le MBA en Hospitality Management (double diplôme avec l’université de Montpellier), le Master Banque Finance (avec l’université d’Evry) et le diplôme d’ingénieur (avec l’université de Technologie de Belfort-Montbéliard).

Success-story
Dans les années 2000, Hiba Dernayka, alors étudiante en Télécoms et réseaux à l’ULF, a effectué un stage chez un artisan de savon à Tripoli. Durant la période de stage, Hiba a réussi à le sensibiliser à l’informatique. L’ULF est alors intervenue pour accompagner cet artisan dans son passage à l’entrepreneuriat. Une incubation pionnière au Liban qui a contribué à la naissance de l’actuelle entreprise de renommée internationale Khan al-Saboun. De son côté, Hiba Dernayka a maintenu le contact avec l’entreprise et s’est forgé un parcours professionnel brillant. Après avoir travaillé chez Dassault-Systèmes, elle poursuit sa carrière à Dubaï, auprès de General Electric Digital Division.

Natasha Metni

Related

Ndu. Journée des fondateurs: une rentrée prometteuse

admin@mews

Le recteur Michel Jalakh: «L’UA est porteuse d’un patrimoine considérable»

admin@mews

Smart ESA. Transformer les talents en compétences

admin@mews

Laisser un commentaire