Magazine Le Mensuel

Nº 3084 du vendredi 1er décembre 2017

  • Accueil
  • Culture
  • Le premier drapeau du Liban. L’œuvre des filles Medawar
Culture

Le premier drapeau du Liban. L’œuvre des filles Medawar

A la veille de l’Indépendance, le Liban célèbre son drapeau: son éternité, la liberté, le sang versé durant ces dernières années, et l’espérance en des jours meilleurs. Petite histoire de la confection du premier drapeau hissé le 22 novembre 1943.

Il faut savoir qu’à l’époque du mandat français, le drapeau du Liban était bleu blanc et rouge avec en son milieu le cèdre. Alors que vers la fin de l’année 1943, la fin du mandat se fait ressentir, les hommes de l’indépendance se réunissent chez Pierre Gemayel et décident de le modifier. Il devient rouge et blanc avec en son centre le cèdre symbole du Liban et de son éternité. C’est donc Geneviève Gemayel, l’épouse de Pierre Gemayel et Tamima Mardam Beyk, la femme de Saëb Salam, qui ont conçu le premier drapeau du Liban. Elles l’ont réalisé initialement dans un bout de tissu de rideau appartenant au salon de Geneviève Gemayel. Une fois le nouveau drapeau prêt, elles ont fait appel à la mère supérieure du Couvent Saint-Vincent des Filles de la Charité, à Ajaltoun, pour trouver une jeune couturière. La religieuse les envoie chez Habib Medawar, père de deux jeunes filles, Georgette et Margot, qui maîtrisent la couture. Elles confectionnent donc le premier drapeau hissé le jour de l’indépendance, le 22 novembre 1943. Paré des signatures des héros de l’indépendance, il est resté chez Henri Pharaon pendant longtemps, avant d’être exposé au musée Robert  Mouawad à Beyrouth.

Aspergés d’eau chaude
Les deux jeunes filles ont par ailleurs cousu un très grand drapeau qu’elles ont exposé le jour où le Liban a pris son indépendance. Une foule énorme s’est rassemblée, les cloches des églises ont retenti d’allégresse et Habib Medawar a exhibé fièrement le drapeau cousu par ses filles, pour entrer dans la capitale, mais l’armée  française mandataire les a reçus en les aspergeant
d’eau chaude.

Signification du drapeau libanais
Le cèdre est le symbole traditionnel du Liban. Pour la communauté chrétienne, c’est l’arbre saint et pour les musulmans, le bois pur. Il représente la force, l’éternité, (puisque l’on trouve des cèdres de plus de 1000 ans dans les forêts libanaises), la sainteté et la paix. Très joli symbole pour cet arbre qui se retrouve régulièrement pris au milieu de conflits armés. Le rouge évoque, comme sur beaucoup de drapeaux, le sang versé et les sacrifices engendrés par les luttes incessantes dans ces régions ottomanes. La couleur blanche représente la neige qui couvre les montagnes du Liban mais plus symboliquement, la pureté et la paix.

Christiane Tager Deslandes

Related

Charles Berbérian. «La vie est plus belle avec de l’huile d’olive»

admin@mews

2019-2020. Une rentrée apaisée à la MLF

admin@mews

Révélez votre Méditerranée. Méditation terrestre d’une année

admin@mews

Laisser un commentaire