Magazine Le Mensuel

Nº 3106 du vendredi 4 octobre 2019

general Start up

Mushtic. Une alternative au plastique

Cette entreprise, en fabriquant des emballages biodégradables, propose une réelle solution pour faire face aux dégâts environnementaux et sanitaires du plastique et du polystyrène.

En 2015, lorsque le Liban est touché par une crise des déchets sans précédent, trois étudiants de l’USEK, Lama Antonios, Rayanne Beayno et Charbel Sayah, découvrent que le polystyrène – un matériau rigide fait de plastique – constitue 18 à 30% des sites d’enfouissement des ordures. Il est utilisé pour protéger des éléments fragiles contre la casse et les fissures. Mais si le plastique était la matière révolutionnaire des années 60, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Très toxiques, les emballages qui en sont composés polluent les mers, en particulier la Méditerranée qui est même l’une des plus axphyxiées. Avec cette conscience environnementale accrue, les jeunes décident de chercher une solution et réfléchissent alors à des packagings entièrement composés d’éléments naturels. À l’époque, ils s’inspirent notamment des réalisations de l’entreprise de biotechnologie américaine, Ecovative Design, qui est aujourd’hui partenaire de la start-up, assurant leur mise à la page en recherche et de développement.

100% naturel et résistant
Mushtic – entièrement accompagnée par l’incubateur spécialisé dans les innovations agricoles, Agrytech – propose une pâte composée de mycélium (racines de champignons) qui agit comme une colle pour lier des matériaux naturels comme des copeaux de bois ou encore des céréales comme le blé. Un fois la substance obtenue, elle est placée dans un moule pour obtenir la forme souhaitée, selon l’objet à protéger ou la réalisation à effectuer. «Le mélange est très modulable, ce qui nous permet de répondre à toutes les demandes et d’offrir une large palette d’emballages de protection mais pas seulement, nous pouvons aussi proposer des solutions de construction ou encore d’acoustique» explique Elie Abou Haydar, responsable du marketing et des ventes chez Mushtic. Très solide, cette matière est même plus résistante aux chocs que le polystyrène et détient les mêmes propriétés de tolérance à la chaleur et de résistance à l’eau, indispensables pour le transport et le conditionnement.

Livraisons dès 2020
La petite entreprise livrera au marché ses premières réalisations à sa clientèle, composée pour le moment de sociétés de distributions, de logistique ou
encore d’appareils ménagers, début 2020. Composée aujourd’hui de cinq personnes, David Achdjian et Elie Abou Haydar s’étant ajoutés aux trois fondateurs,  l’équipe espère abolir l’utilisation du polystyrène au Liban et dans la région Mena grâce à leur alternative biodégradable, proposée à des prix abordables, tout en créant et alimentant une campagne de sensibilisation aux ravages des emballages plastiques pour la santé humaine, l’écologie, la faune
et la flore.

Noémie de Bellaigue

Related

AFD. Le Liban n’est pas un paradis fiscal

admin@mews

Comment trouver quelqu’un comme toi, Ali? La désacralisation du «martyr»

admin@mews

Tourisme. Les Saoudiens sont de retour au Liban

admin@mews

Laisser un commentaire