Magazine Le Mensuel

Nº 3108 du vendredi 6 décembre 2019

Banque

L’avenir appartient aux jeunes de mon Liban

Oui, le Liban traverse une crise. Il s’agit de minimiser ses effets du moment et de se prémunir contre ceux du futur. Le pessimisme n’a pas sa place aux côtés de l’enthousiasme des jeunes qui aspirent vers un nouveau Liban, le leur.
La patience est de rigueur. Elle s’inscrit dans la triade: le temps de penser-le temps de décrypter-le temps de réaliser.
Ma patrie est à la croisée des chemins, là où tous les espoirs sont permis, là où tous les rêves peuvent devenir réalité.
Certes, il y a eu une mauvaise gestion «des affaires publiques» quand notre économie fondée sur l’industrie des services nécessitait des prérequis d’infrastructure afin de pouvoir se développer et satisfaire ainsi les besoins des citoyens et de leur offrir un niveau de vie digne.
Les citoyens ont perdu confiance dans les politiques, les banques en font malheureusement les frais. La panique des clients devant les guichets des établissements de crédits en est le reflet.
A leur corps défendant, les banquiers ont réalisé qu’un grand nombre de Libanais préfèrent thésauriser chez eux – avec tous les risques inhérents à ce comportement – plutôt que de déposer leurs fonds auprès des banques. Le montant de cet argent en espèces s’élèverait à près de 3 milliards $.
Aujourd’hui, il est vivement recommandé d’avoir «des visionnaires» au pouvoir capables d’élaborer un budget orienté et ciblé vers le développement en prélude à une croissance et de rétablir un environnement politique sain, stable et approprié à conclure des affaires.
Durant les deux dernières années, les agents du secteur bancaire ont fait preuve de beaucoup de patience et de résilience. Ils ont payé un lourd tribut.
Je réaffirme que l’industrie bancaire libanaise est une industrie transparente. Elle appartient à un système bancaire international où la discipline et le respect des normes internationales de bonne gouvernance est un fait incontournable.
Un changement positif n’est réalisable que si l’on s’y attache avec détermination et acharnement.

SALIM SFEIR
Président de l’Association des banques au Liban
PDG de Bank of Beirut

Related

Systèmes informatiques. Evolutifs performants et sécurisés

admin@mews

Bank Audi. Présente dans douze pays

admin@mews

Sur les autoroutes de la blockchain

admin@mews

Laisser un commentaire