Magazine Le Mensuel

Nº 3026 du vendredi 6 novembre 2015

Diaspora

Michael Berry. S’éteindre en laissant des marques

Il avait 95 ans. Sa mort a pourtant bouleversé la communauté libano-américaine de Michigan. Michael Berry, qui a indéniablement laissé beaucoup de marques à Dearborn, a été le premier avocat musulman à exercer dans cet Etat. Son excellente réputation et son travail acharné lui valent une célébrité non seulement dans le Michigan, mais aussi au niveau national et international. Retour sur son parcours et sur l’importante place qu’il a occupée en Amérique.
 

Durant tout son parcours personnel, professionnel et familial, Michael Berry a été connu pour sa responsabilité et son sens tenace des affaires.
Une chose lui tient à cœur: intégrer sa communauté d’origine au système américain et, surtout, pousser les jeunes Arabes à occuper de bons postes administratifs, politiques et juridiques. Aux étudiants en droit, qui envisagent de lancer leur propre pratique, il avait un seul conseil: «Travaillez du lever au coucher du soleil comme je le faisais. Laissez les gens savoir qui vous êtes». Aujourd’hui, outre les étudiants, c’est surtout le milieu humanitaire, comme l’association Access (la plus grande opérant dans le Michigan) et le Saint-Jude Children Center, qui lui rende hommage. Ils pleurent un philanthrope plaidant pour une meilleure éducation et qui s’est toujours mobilisé pour lever des fonds pour de nombreux groupes et causes au niveau local et au Liban.
Berry est le premier musulman d’origine arabe à pratiquer le droit à Michigan. Il met alors l’accent sur la loi municipale. Dans les années 60, il est élu au Country Commission Route. Ici, se trouve le plus vaste réseau de routes, la capitale de l’automobile du monde. Son sens aigu des affaires lui vaut le poste de président de cette commission qu’il occupe durant dix ans. Sous sa présidence, l’aéroport Detroit Metropolitan a été considérablement élargi et est devenu l’un des dix premiers aéroports aux Etats-Unis. Son travail est tellement apprécié que lorsqu’un nouveau terminal a été construit, il est alors nommé en son honneur. Parallèlement à cela, il a été actif au Parti démocrate et s’est même lié d’amitié avec les Kennedy. En politicien avisé, il est devenu le président du plus grand quartier démocratique du Congrès aux Etats-Unis.
Loin des milieux politique et juridique, l’éducation a été, de tout temps, son centre d’intérêt. Il suffit de voir combien de fois il a octroyé des dons pour soutenir la Michigan State University, l’Université du Michigan-Dearborn, l’Université Davenport, le Henry Ford Community College… Des bourses d’études et même des écoles publiques de Dearborn sont en son nom.
Sa vie a été racontée dans une biographie que lui consacre Susan Griffin, originaire de Dearborn. Elle y explique alors comment «un enfant connaissant la pauvreté a pu devenir un géant et avoir un grand succès sans compromettre les valeurs inculquées par sa famille». Sa biographie sert, selon elle, tous ceux qui cherchent à se frayer des chemins similaires.

Pauline Mouhanna, Etats-Unis
 

Bio en bref
Michael Berry est né à Highland Park, au Michigan, entouré de ses quatre frères et quatre sœurs. Ses parents, Mariam et Charles Berry, qui travaillaient énormément, lui ont transmis des valeurs comme l’intégrité, l’équité et l’égalité. En 1930, la famille a tenté de retourner au Liban, mais le retour s’est avéré impossible. En ce qui concerne ses études, il est diplômé du Fordson Junior College, du Wayne College et du Detroit College of Law. Berry s’est marié deux fois. Sa première femme, avec laquelle il a eu quatre enfants, a été assassinée en 1972. Il s’est remarié et il est le grand-père de plusieurs petits-enfants.

Related

Robby Ameen, batteur. Le Libanais qui a fait ses preuves

admin@mews

Immigration libanaise. Les grands enjeux politiques

admin@mews

John Ellem. Un Arabe représentant de la West Virginia

admin@mews

Laisser un commentaire