L'Hebdo Magazine Liban Actualité Politique Economie Reportage Confidences Lebanon News
paid
MAGAZINE
Sur Votre Mobile
 
 
 
Bannière
 
 
 

Walid Joumblatt, député et chef du PSP. «Dans la présidentielle, le facteur interne prédomine»

Lorsqu’il évoque l’élection présidentielle, le député Walid Joumblatt choisit ses mots avec précaution. Il évite de se prononcer sur les candidatures annoncées ou potentielles, s’oppose à un éventuel amendement de la Constitution et affirme qu’il…

Echelle des salaires. La grille de tous les risques reportée

Une fois de plus, sous la pression de la rue, le Parlement s’est réuni pour tenter de voter la grille des salaires, dont l’impact serait sans doute dévastateur pour le Liban, confronté à une crise…

Yassine Jaber fixe les défis du prochain président. Le terrorisme et les réfugiés syriens

«Les principaux défis du prochain président: la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. Il lui faudra aussi gérer l’afflux d’un million de réfugiés syriens. Il est essentiel à cette phase de préserver notre unité nationale». Pour…

Elias Rahbani. Un surdoué de la musique

Rahbani. Un nom qui fait partie du patrimoine culturel libanais et dont la seule évocation rappelle l’âge d’or de cette fameuse époque où le Pays du Cèdre était appelé la Suisse du Moyen-Orient. Une famille…

A New York. Nadine Labaki jurée au Tribeca Film Festival

Elle va participer au prestigieux Tribeca Film Festival. Les organisateurs de cet événement viennent de nommer Nadine Labaki et d’autres narrateurs jurés à ce festival. Retour sur un événement qui se déroulera à New York,…

Le prince George en visite… officielle

George, huit mois, fils du prince William et de Catherine, est en tournée officielle avec ses parents. Il les accompagne publiquement et participe à presque tous les événements. En trois semaines (à compter du 7…

Développement. Des zones industrielles à Zahlé et Jezzine

Les initiatives du secteur privé continuent d’être le moteur de l’activité économique dans le pays. L’Association des industriels libanais (AIL) a décidé de prendre en main le dossier des zones industrielles, en attendant des jours…

Diarrhée, constipation, brûlures d’estomac... Face aux troubles, l’urgence de consulter

Plus de 30% des résidants libanais, sondés dans le cadre d’une enquête, déclarent que leur santé digestive serait améliorée et 28% de ceux qui souffraient de diarrhée n’ont pas suivi de traitement. Explications. La diarrhée…

Emigration. 35 000 jeunes Libanais partent tous les ans

Les chiffres sont éloquents. Il n’est plus besoin de rappeler la délicate situation sociale et économique du pays que nul n’ignore. A ce problème se greffe la présence officielle de plus d’un million de réfugiés…

Les jihadistes chassés de Maaloula. Les églises et les couvents dévastés

L’armée syrienne, appuyée par le Hezbollah, a repris, lundi, Maaloula, la célèbre ville chrétienne, parachevant son contrôle sur la région du Qalamoun, ceci au lendemain de l’annonce par le président syrien Bachar el-Assad d’un «tournant»…

La coutellerie de Jezzine. Lorsque le phœnix ne renaîtra plus de ses cendres

S’il y a un artisanat dont les Libanais sont fiers d’en faire cadeau à tous les chefs d’Etat en visite au Pays du Cèdre, c’est bien la coutellerie de Jezzine. Mais la tradition ancestrale est,…

POLITIQUE

Békaa. L’Etat reprend ses droits

Békaa. L’Etat reprend ses droits

Après Tripoli, c’est la sécurité dans la région de la Békaa qui est en marche. Dans le cadre du plan de sécurité adopté par le gouvernement et appliqué depuis déjà…

ACTUALITÉS

Ukraine. Scénario de guerre civile

Ukraine. Scénario de guerre civile

Depuis le retour de la Crimée dans le giron russe, par décision référendaire, la tension est encore montée d’un cran dans l’est de l’Ukraine, entre les pro-russes et les partisans…

Société

Manifestation Place du Musée. Pour la consolidation de la paix civile

Manifestation Place du Musée. Pour la consolidation de la paix civile

«Yakfi» (ou aussi Bikaffé, comprendre Ça suffit!). C’est sous ce slogan qu’Offre-Joie a appelé les citoyens libanais à se retrouver devant le musée national pour marquer leur unité et appeler…

Événement

Captagon. Saisie historique à l’AIB

Captagon. Saisie historique à l’AIB

Décidément, c’est la saison du Captagon. A plusieurs reprises, les douanes au port et à l’aéroport de Beyrouth ont réussi à saisir des millions de pilules de cette drogue destinées…

 

Éditorial
Présidentielle assistée pour voix dispersées

Pour la première fois, depuis très longtemps, les ingérences étrangères dans une échéance électorale locale se font discrètes. Le profil bas adopté par les ambassadeurs, habituellement curieux et envahissants, a poussé la classe politique à affirmer que les Libanais sont, aujourd’hui, laissés à eux-mêmes. Effectivement, les déclarations des représentants des grandes capitales au sujet de l’élection présidentielle sont rares, autant que celles de leurs ministres des Affaires étrangères. On se souvient que lors des précédentes consultations, aussi bien législatives que présidentielles, en 2004, 2005, 2007 et 2009, les ambassadeurs avaient squatté le paysage médiatique et monopolisé le débat public, distribuant conseils, commentaires et remontrances aux acteurs locaux. Le temps, où les diplomates américains, français ou iraniens occupaient les tribunes, et où les responsables libanais faisaient la navette entre Beyrouth et Damas, semble révolu. Mais il ne faut pas être dupe. Cette discrétion ne signifie pas que les «capitales» se désintéressent de l’élection présidentielle au Liban et, encore moins, que le déroulement de cette échéance est guidé par des vents exclusivement locaux. Le facteur interne est, certes, prédominant, comme l’a affirmé le député Walid Joumblatt à Magazine. Les pays traditionnellement concernés par la situation au Liban ont choisi, à ce stade, de s’éclipser, laissant aux acteurs locaux le soin de gérer la première étape de l’élection présidentielle. Cependant, lorsque les Libanais se heurteront à un mur qui risque de compromettre cette échéance, le facteur externe ressurgira avec autant de force et de vigueur qu’auparavant, pour tenter d’aplanir les obstacles. Et le retour en scène des ambassadeurs pourra se produire plus tôt que prévu. D’abord, parce que les Libanais ont pris le mauvais pli d’être assistés. Ils se retrouvent donc perdus, comme un enfant qui a lâché la main de sa maman dans une gare bondée; ensuite, une partie de la classe politique, totalement dépendante de l’extérieur, est dépourvue d’une dynamique qui lui est propre. Par conséquent, elle fonctionne et réagit conformément à des intérêts étrangers. Le retour du facteur externe est malheureusement inéluctable, surtout que tous les scénarios imaginables laissent penser que l’élection présidentielle se dirige vers un blocage. Au lieu d’assainir le tableau, la séance électorale du 23 avril risque, au contraire, de l’encombrer. On va vraisemblablement assister à une dispersion des voix au sein de chaque camp. Si l’ancien président Amine Gemayel décide finalement de se porter candidat, les voix du 14 mars seront partagées entre lui et le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, avec un certain nombre de bulletins blancs. Aux dernières nouvelles, le 8 mars (le mouvement Amal, le Hezbollah et les quatre députés du PSNS et du Baas) pourrait, à la surprise générale, voter pour un député maronite, membre de la coalition, qui obtiendrait 57 voix, alors que Samir Geagea récolterait 59 votes. L’objectif est de «ne pas griller le général Michel Aoun», selon des sources proches de cette coalition. C’est aussi une façon de rappeler au leader du Courant patriotique libre, qui a choisi le camp du Courant du futur au détriment de ses alliés dans le bras de fer autour de l’échelle des salaires, qu’il a impérativement besoin de leurs voix pour accéder à la présidence. Quelles que soient les intentions des uns et des autres, cette dispersion des voix, et le refus des quatre principaux leaders maronites de s’entendre sur un seul candidat, vont conduire l’élection présidentielle au blocage. C’est à ce moment-là que le facteur externe reviendra en force. Mais il n’est pas dit qu’il réussira à garantir l’élection d’un président avant le 25 mai.


 Paul Khalifeh
   
 
Bannière
 
 
Bannière
 

Santé

Maladies cardiovasculaires. Les bienfaits des légumes
La consommation de huit à neuf portions de fruits et légumes par jour permet de préserver le capital santé des…

 
Bannière