L'Hebdo Magazine Liban Actualité Politique Economie Reportage Confidences Lebanon News
<
 
 
 
Bannière
 
 
 

Dans la presse internationale. Focus sur le «ras-le-bol des Libanais»

La série de manifestations qui se déroulent au Liban fait l’actualité dans la presse internationale. Comment cette affaire est-elle traitée? Magazine fait le point. La crise des ordures s’intensifie, la police évacue de force les…

Le festival Wickerpark. Tous à Batroun!

La musique, le soleil, la mer et la nuit… Wickerpark aura lieu le 13 septembre à Batroun. Michelle Daou et Georges Junior Daou, les principaux organisateurs du festival, nous en donnent un avant-goût.   Le…

Anna Netrebko. Diva du bel canto

Deuxième soirée d’opéra pour le festival trentenaire de Beiteddine. Le jeudi 27 août, la soprano russo-autrichienne, Anna Netrebko, accompagnée du ténor Yusif Eyvazov, a enchanté la foule.   La soirée commence avec l’opéra La Gioconda…

Earth, Wind and Fire. Le Temple de Bacchus swingue aux rythmes disco

C’est dans le somptueux cadre de Baalbeck, et précisément dans le Temple de Bacchus, que les fans de disco-funk des années 1970-80 se sont réjouis de retrouver sur scène Earth, Wind and Fire, groupe de…

Le Quatuor Modigliani. Simplement… enchanteur

Un nom italien pour quatre jeunes talentueux musiciens français qui ont en commun le don de nous avoir fait passer un moment divin, avec deux violons, un alto et un violoncelle, qui datent du XVIIIe…

Blanchiment d’argent. Le Liban toujours dans le collimateur des Etats-Unis

Les banquiers libanais n’ont pas de choix à part celui de se conformer aux instructions strictes des autorités américaines portant sur la lutte contre l’argent sale, le financement de Daech et celui du Hezbollah. L’économie…

Le premier viagra féminin. Contre une libido défaillante

Destiné aux patientes non ménopausées souffrant d’un faible désir sexuel, le viagra féminin a été récemment approuvé par l’Agence américaine des médicaments (FDA). La petite pilule rose comporte toutefois des effets secondaires importants et nécessite…

Le dialogue au Parlement. Pour faire taire la rue?

En quelques jours, la colère populaire est devenue un véritable mouvement de protestation qui, par certains de ses aspects, rappelle les fameux «printemps arabes» qui ont secoué des pays de la région. Au même moment,…

Marwan Charbel, ancien ministre de l’Intérieur. «Les manifestants doivent obtenir une autorisation»

«J’ai au moins quarante années d’expérience dans le domaine militaire et le premier conseil que j’aurais aimé donner aux deux parties, c’est qu’il était essentiel de présenter un permis de manifester avant de descendre dans…

Naji Gharios, député de Baabda «La mobilisation populaire n’a rien d’innocent»

«Nous ne sommes pas contre les manifestants de «Vous puez!», mais nous sommes en droit de nous demander qui se tient derrière eux. Comment ont-ils soudain vu le jour? Comment se fait-il que les chaînes…

POLITIQUE

Aïn el-Heloué. Forces en présence et zones d’influence

Aïn el-Heloué. Forces en présence et zones d’influence

Aïn el-Heloué a été le théâtre de violents affrontements entre le Fateh du président Mahmoud Abbas et les islamistes extrémistes de Jund el-Cham. Bilan: des dizaines de morts et de…

Dialogue

Le dialogue au Parlement. Pour faire taire la rue?

Le dialogue au Parlement. Pour faire taire la rue?

En quelques jours, la colère populaire est devenue un véritable mouvement de protestation qui, par certains de ses aspects, rappelle les fameux «printemps arabes» qui ont secoué des pays de…

Dossier

Le produit favori des Libanais. Financer l’achat de biens et de services

Le produit favori des Libanais. Financer l’achat de biens et de services

Sans doute parmi les produits bancaires favoris des Libanais, les prêts personnels constituent aussi un créneau intéressant pour les banques du pays, malgré les risques de surendettement qui y sont…

Exposition

«Dix ans après» le 14 mars. Les photos de Joy Homsy

«Dix ans après» le 14 mars. Les photos de Joy Homsy

Du 10 au 20 septembre, la galerie SV, à Saïfi, accueille sur ses cimaises les photographies de Joy Homsy. «Dix ans après» un certain 14 mars 2005.   Politologue de…

 

Éditorial
Jetez l’eau du bain… mais pas le bébé

«Un Etat est une communauté humaine qui revendique le monopole de l’usage légitime de la force physique sur un territoire donné».Max Weber Tout Libanais libre, honnête et sensé ne peut que souscrire aux revendications des jeunes manifestants et admirer leur courage et leur détermination. Pour la première fois depuis très longtemps, les maux dont souffre le Liban sont identifiés et pointés du doigt. La corruption et le clientélisme, qui gangrènent le pays, sont dénoncés sans détour, et la classe politique, qui a érigé en mode de pouvoir ce système mafieux, perpétué par le confessionnalisme, n’est pas épargnée. Les hommes politiques font semblant d’être des rivaux, voire des ennemis, mais ils sont en réalité complices et solidaires dans le pillage institutionnalisé des biens publics. Constitués en bande de malfaiteurs, ils sont coupables de crime organisé avec circonstances aggravées, car ils séquestrent depuis des décennies tout un peuple qu’ils ont privé d’avenir. Les Libanais qui ont pu fuir cette grande prison se sont exilés aux quatre coins du monde, les autres sont condamnés à accepter les conditions qui leur sont imposées dans ce bagne à ciel ouvert. Le régime est effrayé par le mouvement de protestation. Il se cache derrière des rangées de fils barbelés et des blocs de béton, sous la protection de la police antiémeutes. La peur a stimulé les neurones des bonzes du système, qui ont très vite pondu une initiative pour tenter de désamorcer la crise. C’est dans ce contexte que s’inscrit le dialogue proposé par le président de la Chambre, Nabih Berry, dont la démarche a été immédiatement saluée par les principaux dirigeants. On pourrait se demander, un peu candidement, pourquoi ils n’ont pas envisagé de dialoguer il y a six mois, ou un an. Tout simplement parce qu’ils n’étaient pas pressés. Mais la pression exercée par la rue a bouleversé leurs priorités et leur a imposé un nouvel agenda. La colère populaire a sorti la classe politique de sa torpeur. C’est un bon début. Cependant, pour aboutir à quelques résultats, la pression ne doit pas faiblir. C’est sans doute en pensant à cela que les militants des collectifs de manifestants ont décidé d’occuper, mardi, le ministère de l’Environnement. Toutefois, cette initiative était une erreur tactique qui a plus desservi qu’aidé la cause du mouvement de protestation. Elle a montré l’existence de divergences entre les organisateurs, et donné à la police, dont la mission est aussi de protéger les biens publics, un prétexte pour utiliser la force afin d’évacuer les locaux du ministère. Une force qui peut, dans certaines circonstances, devenir légitime, comme l’a dit Max Weber. Pour atteindre ses objectifs, le mouvement de protestation doit coûte que coûte préserver son caractère pacifique. Il doit innover, imaginer, créer, pour gagner à sa cause, tous les jours, davantage de personnes. Il doit rassurer la population qu’il est soucieux de sauvegarder l’ordre public, car les gens craignent et détestent le chaos. Les organisateurs doivent être assez mûrs pour comprendre que leur seule cible est le régime politique et non pas l’Etat. Les dirigeants politiques vont et viennent mais l’Etat, lui, doit rester. En Syrie, en Libye ou en Irak, les révoltés ont jeté le bébé avec l’eau du bain. Ils sont aujourd’hui noyés dans des torrents de sang. Ce n’est certainement pas le modèle que l’écrasante majorité des Libanais souhaiterait suivre.


 Paul Khalifeh
   
 
 
 
Bannière
 
 
Bannière
 
 
Bannière
 

Santé

Le premier viagra féminin. Contre une libido défaillante
Destiné aux patientes non ménopausées souffrant d’un faible désir sexuel, le viagra féminin a été récemment approuvé par l’Agence américaine…

 
Bannière